Masturbation et bien-être

Le lien entre masturbation et bien-être sexuel n'est plus à prouver

Du poil dans les mains, la surdité, la cécité, le vieillissement prématuré, la mort : voilà quelques conséquences du plaisir solitaire que les médecins et éducateurs du 18e siècle n'hésitaient pas à propager dans leurs écrits ou leurs discours (Germain et Langis p : 12). Aujourd'hui, les choses ont changé. Mais jusqu'à quel point ont-elles changé?


La masturbation est mieux vue certes, mais des gens hésitent encore à la pratiquer par gêne, honte ou culpabilité. Qu'en est-il de ses bienfaits? Comment nous aide-t-elle à découvrir notre corps et à atteindre l'orgasme? Est-elle seulement un plaisir solitaire ou peut-elle être un plaisir de couple? La chronique qui suit saura, par son information, générer une vision meilleure et un apprentissage positif face à la masturbation.

Masturbation et bien-être sexuel Le lien entre masturbation et bien-être sexuel n'est plus à prouver. La masturbation est d'abord un geste d'amour envers son propre corps et sa propre personne. Elle est, disons, une façon de faire l'amour à soi-même; de se dire qu'on s'aime et qu'on est désirable. Voilà de bons préalables à l'amour des autres.

La masturbation est aussi un moyen de se libérer des tensions qui nous habitent. Le fait de se masturber et d'atteindre l'orgasme provoquera une certaine détente. De même, la masturbation aide à satisfaire les pulsions sexuelles; celles où une urgence à les satisfaire se fait sentir ou celles qui surviennent en absence de notre partenaire. À noter qu'une pulsion sexuelle est différente d'un désir sexuel qui lui sera satisfait plutôt par une relation sexuelle.

La découverte du corps L'enfant en bas âge explore son corps, le touche, questionne ses parents sur les différentes parties de son anatomie. Les parties génitales ne sont évidemment pas exclues de ses découvertes. Il en va de même pour le plaisir sexuel et la masturbation. En se touchant les parties génitales, l'enfant découvre un plaisir qu'il n'associera que plus tard au plaisir sexuel. Puis, cette exploration corporelle se poursuivra à l'adolescence, moment où le garçon et la fille découvriront la masturbation, les zones de plaisir et même l'orgasme (Walker, p : 72).

En savoir plus...La masturbation, pratiquée à l'adolescence et à l'âge adulte, amènera la personne à connaître son corps et ce qui lui fait plaisir, et à découvrir de quelle façon elle peut atteindre l'orgasme. Les rencontres sexuelles avec un partenaire seront ainsi plus agréables si la personne sait comment trouver son plaisir et qu'elle le communique à l'autre. L'exploration du corps par la masturbation devrait se poursuivre toute la vie durant, puisque de nouvelles sensations n'attendent qu'à être découvertes. De plus, la masturbation est un excellent moyen pour conserver la santé sexuelle. Pour les gens de tous les âges, et particulièrement pour l'individu vieillissant, le fait de se masturber gardera les fonctions sexuelles (lubrification, érection, etc.) actives et en bon état.

Seul ou en couple? Seul ou en couple, la masturbation reste un geste d'amour et de plaisir. En solitaire, la masturbation vous permet de rester vivant sexuellement; en couple, elle est un préliminaire parfait ou une alternative à la pénétration durant une relation sexuelle. Même que pour beaucoup de femmes, la masturbation par stimulation du clitoris est le meilleur moyen pour atteindre l'orgasme. Pourquoi s'en priver alors? Pour d'autres, hommes et femmes, elle est le truc parfait pour se satisfaire sexuellement lors de l'absence du partenaire. Cela évite à certains de «sauter la clôture».

Bref, pour mieux «jouir» de votre sexualité et de votre corps, la masturbation est une pratique à ne pas négliger.

Annick Bourget sexologue